Ocean Therapy

La mer est calme
Je la regarde
J’attends les remous…

Ces quelques paroles d’une chanson de Ben Mazué, j’adore les fredonner. Je les trouve apaisantes et poétiques à la fois. Le plus mignon, c’est lorsqu’Aurore ou Erwan complètent les phrases lorsque je m’arrête de chanter. Je trouvais que c’était la parfaite introduction à l’article du jour dédié à la mer.

Nous avons eu la chance de passer deux semaines en Bretagne au mois d’août chez mes parents et nous avons profité au maximum de la proximité de l’océan et de ses bienfaits.

 

 

Première activité et je dois dire mon moment solo préféré : aller marcher seule le matin de bonne heure le long de la côte. Entre mon genou et le 7ème mois de grossesse, il n’était pas envisageable de courir. La marche au bord de l’eau est honnêtement un très bon palliatif. Un pas après l’autre, l’esprit se détend et vagabonde. C’est vraiment un moment pour soi. On redécouvre ses sens grâce à l’odeur iodée de la mer, le bruit du roulis des vagues, ou la sensation des pieds qui s’enfoncent dans le sable. Parfois le temps est magnifique, parfois on marche sous la pluie mais ce n’est pas bien grave car à chaque fois la magie opère.

 

 

Deuxième activité fétiche cette année : le Stand Up Paddle (SUP). Cela fait déjà plusieurs années que nous en avons un SUP rigide en bretagne. Peu importe la saison, on le sort à chaque fois pour une petite balade. Il a l’avantage d’être super stable car rigide mais l’inconvénient d’être assez lourd. Du coup, cette année, un SUP gonflable a rejoint l’équipement breton et c’était vraiment une excellente idée car on le sort plus facilement du fait de sa légèreté, on peut travailler encore plus son équilibre car il moins stable (bizarrement les garçons ne se battaient pas pour le prendre lors de nos sorties à deux). Cerise sur le gâteau : on peut maintenant faire des petites randonnées paddle de plusieurs kilomètres à plusieurs. Cette année, toute la famille s’est adonnée à cette activité, des grands parents aux petits enfants et c’était vraiment génial. J’adore emmener les petits loups pour un petit tour sur l’eau. Ils sont très attentifs aux consignes et développent leur équilibre (on commence toujours assis et je les fais se mettre debout contre mes jambes au bout de quelques minutes). Je les vois aussi devenir de plus en plus curieux d’utiliser la pagaie. Il faudra qu’on investisse dans une pagaie à leur taille et des gilets de sauvetage l’année prochaine pour rallonger les tours.

 

 

Troisième activité : la nage en eau libre. Au final, je l’ai peu pratiquée cette année même si j’en connais tous les bienfaits. Ce n’est pas la première fois que je vous en parle, vous pouvez retrouver des anciens articles ici ou ici. En ce qui concerne la natation, ma grossesse actuelle est moins « aquatique » que les deux premières. Avec la fermeture des piscines cette année, je n’ai pas maintenu un entrainement régulier et j’ai perdu toute ma glisse. J’apprécie toujours autant me baigner et flotter mais chercher a engranger des kilomètres n’était pas une nécessité cette année. Par contre, j’ai vraiment le désir de reprendre la natation après la naissance du numéro 3, affaire à suivre. Petit conseil pour les femmes enceintes, lorsque vous ne rentrez plus dans votre combinaison de natation, c’est qu’il est temps d’emprunter celle de votre conjoint, frère ou de votre papa. Cela fait très bien le boulot 😀

 

 

Quatrième activité : construire des châteaux de sable. Alors oui, je vous vois déjà sourire mais avec deux jeunes enfants, je peux vous dire que nous sommes passés maîtres en ce qui concerne les constructions sur la plage. Il y a eu les châteaux classiques, la pyramide, l’escargot géant (aussi connu sous le nom de la crotte), la tortue, le parcours pour les petites voitures… Je ne vous cache pas que cette activité peut vite devenir physique lorsque vous avez la folie des grandeurs (mention spéciale pour C.). Cela se termine systématiquement par une bataille avec la marée pour protéger notre « œuvre » : fou rire et travail d’équipe garantis !

Il y a vraiment quelque chose de magique de passer autant de temps au bord de l’eau. Le temps passe incroyablement vite. On se dépense sans s’en rendre compte. Tous les sens sont stimulés et aux aguets. On change d’activité en un rien de temps. Le soir on se découvre une vraie bonne fatigue synonyme de journée riche passée au grand air.

 

 

Nous profitons maintenant de la prolongation de l’été dans le sud de la France pour retrouver la mer le plus régulièrement possible.

Explore Outdoor.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *