Basse intensité

Trois mois sans article ! Nous ne sommes plus sur la même intensité de publication que la première année du blog, alors il est grand temps de reprendre les choses en main.

Le mois de Septembre 2019 marque l’anniversaire de notre projet « changement de vie ». C’est, en effet, au mois de Septembre 2018 que nous avons su que l’option Marseille se confirmait pour nous. C’est incroyable le chemin que nous avons parcouru en une année. Notre petite tribu compte maintenant 4 membres actifs. Nous passons nos weekends à randonner et à découvrir la région. Notre installation sera véritablement complète en décembre prochain puisque je débute une nouvelle aventure professionnelle très excitante à deux pas de la maison. Nous avons encore quelques points d’ajustement à régler mais la vie n’a jamais été aussi belle et simple qu’elle est aujourd’hui.

 

Septembre est aussi le mois de ma reprise du sport post bébé numéro 2. J’avais certes repris la course à pied au mois d’Août de façon intuitive et au ressenti, après avoir eu le Go de ma sage femme (et je peux vous dire que je trépignais d’impatience, mais les filles je vous invite vraiment a faire consciencieusement votre rééducation du périnée avant de vous remettre au sport, c’est tellement important pour la suite de votre vie). J’ai donc profité de nos grandes vacances en Bretagne pour chausser mes runnings et courir sur les sentiers côtiers. Un sol relativement mou, les superbes paysages, du temps pour moi grâce à ma famille, j’avais les conditions idéales pour reprendre le sport. J’ai alterné mes séances de running avec des séances de natation en eau libre. Une belle façon de se réapproprier son corps.

Mais vous commencez à me connaître, j’ai toujours un projet derrière la tête. C’est mon moteur, ce qui me pousse à sortir de ma zone de confort et à découvrir des nouvelles choses. Alors, si 2018 était l’année du Marathon des Sables (article ici ou ici), 2020 sera celle de l’Ironman de Nice. On peut résumer ma façon de fonctionner par : Un bébé = Un défi sportif 😉

Pour mettre toutes les chances de mon coté, je me suis entourée d’un coach à distance (je reviendrai sur ce point important dans un autre article) et j’ai rejoint le chouette club de triathlon d’Aubagne.

Septembre et Octobre ont rimé avec  »basse intensité ». Evidemment j’avais envie de courir comme avant (même si je n’ai jamais été une rapide) mais les séances programmées avaient un tout autre objectif : retrouver une base d’endurance. Cela signifie qu’il faut réussir à courir à une allure régulière tout en gardant son cardio sous contrôle. Même si cela à l’air simple sur le papier je peux vous assurer que ce n’est pas un exercice facile. Cela implique de mettre son ego de coté et d’accepter de courir lentement. J’ai hâte de voir les résultats de ce programme sur le long terme mais d’ici là, patience et régularité sont de rigueur.

Fin octobre, j’ai pu me tester sur une première course. Pour mon arrivée dans le Sud, j’ai voulu participer à une grande classique de la région : le mythique Marseille Cassis (20km et 360D+ sur route). La course s’est super bien déroulée. Je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre mais mon corps était au rendez vous. J’ai couru en contrôle (même si mon cardio est parti dans les tours) et j’ai profité de l’incroyable vue dans le parc des calanques. Mon chrono n’a rien d’exceptionnel (2h01min) mais il me confirme que je suis dans la bonne direction pour l’objectif 2020.

A partir de Novembre, je tiendrai de façon mensuelle un journal de ma préparation. Je vous emmène avec moi dans l’aventure Ironman !

Explore Outdoor.

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *