MDS – En Direct

Vous trouverez ci-dessous les emails sur le vif, envoyés en direct du Marathon des Sables :

Bien arrivés au Maroc – Premier bivouac avant le jour J

JOUR 1

Premier coucou du désert 🙂

Nous venons de boucler l’étape 1 de ce MDS et pour l’instant ce n’est que du bonheur !

30km de mise en bouche avec un premier tour dans les dunes.

Nos compagnons de tente sont géniaux. Chacun arrive avec son histoire et son passé de coureur (pour certains très impressionnant). Nous avons la chance de bénéficier de l’expérience d’Elena et de Jean Claude (80 ans et doyen de l’épreuve). Ils en sont à leur 12ème participation.

Avec C. nous avons alterné marche et course pour cette première journée et cela nous a bien réussi. Nous arrivons en 357 et 358ème place. Je crois que nous nous sommes un peu laissés griser par la nouveauté de ce type de course. Nous avons pris notre pied ! Les ampoules ont déjà fait leur apparition. Heureusement que nous bénéficions des conseils des doc trotters pour traiter tout cela.

Maintenant, place à la récupération : taboulé, pieds en l’air et petit dodo.

JOUR 2

Coucou la team,

Une sacrée étape 2 qui nous a offert 39km de paysages à couper le souffle (même s’il faut beaucoup regarder ses pieds car le sol est très piégeux).

Après de longues lignes droites dans le désert, nous avons bifurqué sur 2km de véritables dunes (comme dans les dessins animés) qui nous ont conduits à notre premier djebel (l’équivalent d’une bonne pente montagnarde). C’était magique. La descente s’est faite droit dans la pente. J’étais très en forme sur la fin de l’épreuve : mon premier moment euphorique sur ce MDS.

Nous terminons à la 350 et 351ème place. Ce chouette classement a un prix, je vais très probablement y laisser mes deux gros ongles de pied :(. Je rentre donc dans la team « pied de traileurs » (poke Anne).

JOUR 3

Coucou,

Hier fut une nuit dantesque. Notre tente s’est effondrée sur nous vers minuit à cause d’une tempête de sable (nous n’étions pas les seuls dans ce cas). Nous avons dû la maintenir pendant une bonne heure avant que les piquets ne soient replantés par l’équipe logistique. Je sais maintenant ce que ça fait de dormir dans un bac à sable 🙂

L’étape du jour était magnifique. Nous avons eu le droit à 4 djebels et une super ligne de crête. Mes pieds sont toujours aussi mal en point à cause des ampoules sous les ongles, mais ce qui est génial c’est que ça fait moins mal de courir que de marcher. Alors vous l’aurez compris, avec C. on court.

Le genou de C. le titille également. Il va falloir que l’on aborde l’étape longue (86km) plus calmement.
L’ambiance sous la tente est toujours très sympa. On découvre les caractères et faits de « course » de chacun au fur et à mesure (comme la participation à la PTL pour Frédéric).

Pas de news demain car étape longue.

JOUR 4 & 5

Coucou les amis,

Ça y est, nous avons bouclé l’étape longue. Celle là, elle va rester gravée dans ma mémoire 🙂

Pendant 86 km, nous avons enchaîné les dunes, les montées, les chemins caillouteux, avec un seul objectif : terminer l’étape. Nous avons pu courir sur les 30 premiers kilomètres, ensuite nous avons marché. La chaleur, l’état de mes pieds et celui du genoux de C. ne permettaient pas de relancer la machine.

Je m’attendais à un voyage introspectif mais il n’en fut rien. Je suis restée très concentrée sur mes pieds pour ne pas cogner de pierre (la musique m’a beaucoup aidée).

Les paysages étaient grandioses mais une fois que l’on est dans la « pain cave » c’est plus difficile de savourer le moment présent. Je me rends mieux compte de la tâche accomplie maintenant et je suis très heureuse de m’être battue. A la fin de l’étape 4, nous pointons en 404 et 405 place.

Maintenant place au repos avant la dernière journée et la distance marathon.

Jour 6

Coucou,

Nous sommes finishers du 33ème marathon des sables !

Cette dernière étape était celle du marathon. Elle a débuté avec une tempête de sable à 7 h du matin. Le vent ne nous a pas quittés de la course. Il était toujours de face sinon ce n’est pas drôle. Nous sommes super fiers de boucler cette étape en 6 h 05 min. C’était mon premier marathon et il va rester gravé dans ma mémoire.

Avec C. nous formons une team d’enfer. Il sait me modérer quand je veux partir trop vite et je sais le booster quand il est dans le dur. Nous avons réussi à bien nous coordonner sur tout le parcours. C’est notre plus belle aventure sportive.

A l’arrivée pas de larmes mais plutôt beaucoup de bisous très poussiéreux. Je pense qu’il va nous falloir quelques jours pour réaliser ce qui vient de se passer dans le désert marocain 🙂

Je voulais vous remercier pour tous les petits mots que vous nous avez envoyés. Ils ont été d’une très grande aide et nous ont portés vers la finish line 😀

Explore Outdoor.



2 thoughts on “MDS – En Direct”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *