Mon Chasseur Cueilleur

J’ai épousé un chasseur cueilleur ! Je vous arrête tout de suite, C. ne se comporte absolument pas comme un homme issu du paléolithique mais lorsque l’on se retrouve en pleine nature, son instinct de survie ressurgit et il est aux aguets pour trouver de quoi nourrir sa petite famille.

Au fil de nos nombreuses randonnées, il y a eu de très belles prises : je pense notamment aux myrtilles de Serre Chevalier, aux figues ardéchoises, aux fruits de la passion de Big Island à Hawaï, aux goyaviers (petites baies rouges) de l’île de la Réunion ou aux framboises « chelous » de Nouvelle Calédonie…

Moi aussi j’ai eu quelques faits de gloire. Nous randonnions à la Réunion quand nous sommes tombés nez à nez avec un fruit non identifié de forme ronde et de couleur jaune. Juste à l’odeur du fruit, j’ai reconnu la goyave. Elle ne ressemblait ni à celles que nous trouvons au moment de Noël en métropole (de forme ovale et verte) ni aux goyaves dessinées sur les emballages de jus de fruits (verte à l’extérieur et rose au cœur). La dégustation du fruit confirmera mon intuition. Dommage que nous n’en ayons trouvée qu’une seule.

J’ai également fait une découverte savoureuse lors d’une sortie rando trail sur les balcons du Mont Blanc (article ici). Ce n’est pas Dame Nature qui avait fait pousser l’avocat que j’ai trouvé sur le sentier mais c’était une belle prise pour la famille chasseur cueilleur.

Parfois, mon chasseur cueilleur a des idées étranges. La dernière en date, c’était de faire du jus de raisins avec de la vigne sauvage découverte en Ardèche. Une fois le raisin récolté à l’aide d’un grand bambou (pour ne pas tomber dans les ronces), C. a suggéré que le petit bundle le foule aux pieds pour en extraire le jus. Il voulait reproduire le procédé ancestral. Finalement, le raisin a été pressé dans un grand saladier. Je ne donnais pas cher de nos intestins, le jus étant un peu vert au goût, mais finalement il n’y aura eu aucune victime à déclarer.

Ce qui est amusant, c’est que lorsque nous randonnons avec des amis, ils ne font pas toujours confiance aux connaissances de mon chasseur cueilleur. Tant pis pour eux, ils ne savent pas ce qu’ils perdent : les myrtilles et les mûres sauvages sont un met divin.

Parmi toutes ces dégustations, il y a forcément eu quelques loupés. Le ratage le plus mémorable a eu lieu en Nouvelle Calédonie. Nous pouvons mettre cela sur le compte de l’inexpérience. Je vous déconseille donc fortement d’essayer de manger des bananes vertes. N’essayez pas de les cuire sur un réchaud de camping, cela ne sert à rien. Ne songez pas y rajouter du sucre, cela n’améliorera en rien le goût. Croyez en notre expérience 🙂

Je ne m’étendrai pas non plus sur notre dernière récolte de châtaignes en Ardèche. Note pour la prochaine tentative : les châtaignes, il faut les ramasser une fois la bogue légèrement ouverte (elle sera alors de couleur jaune/marron et non verte !).

Si je voulais être plus précise, je devrais parler de mon pêcheur cueilleur plutôt que d’un chasseur cueilleur. En effet, pas de chasse à proprement parler dans notre famille. (J’ai d’ailleurs beaucoup de mal à comprendre cette activité où l’arme à feu laisse peu de chance à la bête de s’en sortir. A ce propos, nous détestons tomber nez à nez avec des chasseurs lors de nos randonnées. Cela est notamment arrivé dans les Vosges, où nous avons vu les biches s’enfuir devant nous et entendions les chiens et les coups de fusil au loin. Je referme la parenthèse). Moi, mon pêcheur cueilleur, il aime « taquiner le goujon ». Son intérêt pour la pêche remonte à l’enfance mais ce n’est que cet été qu’il a commencé à pêcher en mer. Pour preuve ces magnifiques lieus qui ont fait pâlir d’envie ses compagnons de pêche d’un jour.

Avec mon pêcheur cueilleur, j’apprends quelque chose de nouveau sur la nature à chaque randonnée, nous partageons de sacrés fou rires lors de nos tentatives gastronomiques ratées mais j’ai surtout la chance de vivre mille aventures.

Merci C.

Explore Outdoor.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *